Une promenade épistolaire et musicale en Italie… Sensuelle

Publié le par ensemble-boreades-unfrancaischezvivaldi.over-blog.com

bannières

 

Ce concert-spectacle vous emmène de Milan à Rome en passant par Venise.

Vivaldi, Haendel et l’écrivain Charles de Brosses s’allient pour un voyage coquin dans l’Italie du XVIIIe.

De la péninsule, Charles de Brosses envoie des lettres qui sont à la fois un journal intime et un guide touristique.Epicurien, amateur d’art et de femmes, il s’associe par la convention du théâtre avec les compositeurs italiens Vivaldi, Haendel, mais aussi Scarlatti ou encore Pergolèse. L’échange musical qui se noue dans ce spectacle évoque les ivresses et les plaisirs de l’amour et des arts. 

Suivez Charles de Brosses dans ce XVIIIe italien traité Gucci, laissez vous séduire par la voix de la soprano et encanailler par le comédien qui vous entraînera dans son Italie… Sensuelle


Le montage texte musique 

Les lettres que Charles de Brosses envoie à ses correspondants restés à Dijon ont un statut bien particulier : elles sont à la fois guide de voyage et carnet intime. Cette deuxième facette est privilégiée dans le spectacle, car elle se prête à la scène. Elle permet aussi le portrait de cet épicurien du début du XVIIIe. 

Le choix des musiques et des compositeurs Haendel, Vivaldi, Scarlatti, Pergolese… réalisé en association avec les musiciens de l’Ensemble Boréades et notamment Gwénaël Bihan, ne relève pas d’une simple illustration musicale. Les airs et les pièces instrumentales font progresser l’action au même titre que les textes.

Le montage texte musique est très serré. L’alternance est parfois rapide, si rapide que le chevauchement voix parlée / musique est possible.


La mise en scène 

La mise en scène prolonge le parti pris de lecture  subjective des lettres de Charles de Brosses comme des extraits musicaux. Aussi nous n’avons pas le souci d’une reconstitution historique, mais celui de trouver des équivalences contemporaines aux descriptions sensuelles et aux pulsions parfois frustrées de l’auteur. Pour cela nous revisitons l’univers actuel de la publicité et plus particulièrement celui des produits de luxe. L’idée étant de traiter " façon Gucci " le XVIIIe siècle en détournant les codes du " porno chic ". Le XVIIIe devient alors le support d’une fiction contemporaine soulignant les interdits qui pèsent sur le corps. Au XVIIIe comme aujourd’hui, on sublime l’interdit par le texte ou l’image et bien-sur la musique, mais c’est l’omniprésence du désir qui est le support à la création plus que sa satisfaction.


Les lettres et les musiques

 

- Prologue

Benedetto Marcello (1686-1739), Sonate n°1 en fa majeur (premier mouvement).

De Brosses “Route de Dijon à Avignon, 7 juin 1739, à M. de Blancey”.

Benedetto Marcello (1686-1739), Sonate n°1 en fa majeur (deuxième mouvement).


- Les aléas du voyage

De Brosses “Route de Gênes à Milan, 8 juillet 1739, à M. de Neuilly”.

Antonio Vivaldi (1678-1741), sonate pour violoncelle.


- Milan

De Brosses “Mémoire sur Milan, le 16 juillet 1739, à M. de Neuilly”.

Antonio Vivaldi (1678-1741), “Lungi dal vago volto”, cantate pour soprano, flûte et bc.

De Brosses “Séjour à Venise, juillet 1739, à M. de Blancey”.

Benedetto Marcello (1686-1739), chaconne pour flûte et bc.

 

- Venise

De Brosses “Séjour à Venise, 13 août 1739, à M. de Blancey”.

Antonio Vivaldi, (1678-1741), les 4 saisons.

Domenico Scarlatti, (1660-1725), “Salve Regina”, cantate pour soprano, flûte et bc.

Alessandro Scarlatti (1660-1725), “Se florindo è fedele”, air pour soprano et bc.

Giovanni Battista Pergolese (1710-1736), “Se tu m’ami”, air pour soprano et bc.

De Brosses “Suite du séjour à Venise, 29 août 1739, à M. de Blancey”.

Francesco Mancini (1672-1737), Sonate pour flûte et bc (amoroso).


- Rome

De Brosses “Arrivée à Rome, à MM. de Blancey et de Neuilly”.

Francesco Mancini (1672-1737), Sonate pour flûte et bc (allegro).

De Brosses “Mémoire sur Rome, à MM. de Blancey et de Neuilly, hiver 1740”.

Domenico Scarlatti (1660-1725), Sonate pour clavecin.

George Frideric Haendel (1685-1759), Aria extrait de “Partenope”.

Giovanni Battista Pergolese (1710-1736), “Stizzoso, mio stizzoso”, extrait de la “Servante maîtresse”.

De Brosses “Nuit de Noël, à M. l’abbé Cortois, hiver 1740”.

Giovanni Paisiello (1741-1816), “Nel cor più non mi sento”, cantate pour soprano, flûte et bc.


Version Printemps-Eté

Promenade musicale et théâtrale

Le clavecin monté sur une chaise à porteurs, instrumentistes, chanteuse, comédien et spectateurs se balladent de Milan à Venise et de Venise à Rome.

 

 

Version automne-Hiver

Théâtre musical

Dans cette version pour l’intérieur, ce voyage en Italie défile devant les spectateurs, et les tableaux se succèdent, franchissant les Alpes, s’installant temporairement à Milan, séjournant à Venise avant d’atteindre Rome.


Avec


Soprano - Isabelle Bonnadier

Comédien - Thierry Bordereau

Clavecin - Caroline Hyunh Van Xuan

Violoncelle baroque - Anne-Sophie Moret

Flûtes à bec - Gwénaël Bihan


Propositions musicales - Gwénaël Bihan, Isabelle Bonnadier, Ensemble Boréades

Supervision musicale - Marie-Laure Teissèdre

Création lumière - Phillipe Roy

Création maquillage - Catherine Pervilhac

Création coiffure - Christian Liger-Delamain

Costumes - Karine Peyre de Fabrègues

Collaboration artistique - Céline Ollivier

Collaboration à la mise en scène - Thierry Bordereau

Conception et mise en scène - Pierre-Alain Four


 

Thierry Bordereau, comédien, metteur en scène

Après une licence en section arts du spectacle et des stages de formation au CDN de Bourgogne avec Solange Oswald, Dominique Pitoiset, Michel Azama et Jude Anderson, Thierry Bordereau rejoint en 1995 la « Compagnie Anonyme ». Il partage cette aventure théâtrale pendant presque dix ans (créations et résidence au théâtre de la Renaissance à Oullins de 1999 à 2002). Il a travaillé entre autres avec Christian Duchange, Jude Anderson, Laurent Fréchuret Philippe Zarch, Richard Brunel, Pierre-Alain Four, Claudia Stavisky, Eric Massé, Jean-Pierre Vincent, Bernard Chartreux et Eric Ferrand. Il a mis en scène quatre spectacles de théâtre musical autour de la musique contemporaine avec « l’ensemble Alternance », « Accroche-Notes », « quintette à vent » de l’Orchestre National de Lyon. Il dirige depuis 2004 la plateforme de création théâtrale « Locus Solus » et a mis en scène « Mon petit garçon » de Richard Morgiève, « Croquemitaine » et « La pluie » de Daniel Keene, « Fluxx 1 et 2 » – concert de musique contemporaine dans le cadre du « Festival Why Note » de Dijon, « Impressions d’Afrique » de Raymond Roussel en 2006 et « Les Perses » d’Eschyle en 2008, « Under Macbeth » d’après William Shakespeare et « Grammaire des mammmifères » de William Pellier en 2009. Il est en résidence avec la « plateforme Locus Solus » au théâtre de Givors pour trois ans.

 

Isabelle Bonnadier, soprano

Née à Marseille, Isabelle Bonnadier a étudié le piano, le chant et la musicologie (CNR de sa ville, faculté d’Aix-en Provence, CNIPAL). Sa formation s’est enrichie d’incursions dans le domaine de la danse, du théâtre, des musiques improvisées, ainsi que de différentes approches de travail corporel Elle se produit avec divers ensembles : « Troubadours Art Ensemble», « Artemisia », « les Solistes de Lyon », « compagnie Barbaroque », « Baroques graffiti », « Orchestre d’Auvergne »… Elle aime également travailler en duo avec piano, orgue de barbarie ou théorbe mais aussi avec des compagnies de théâtre en tant que comédienne et chanteuse. On a pu l’entendre dans différents festivals comme : « Aix-en- Musique », « le Festival d’Ambronay », « Saou chante Mozart », « les Flâneries musicales de Reims », « Le Festival d’Ile de France », « Le Festival de la Chaise-Dieu », « le Festival de la Correspondance » de Grignan… Son chemin l’emmène également vers la création et la reprise de chansons. Un CD (« A la folie…fêlures, vertiges et autres fredaines ») et un spectacle (« Le cabaret des chimères ») en témoignent.


Caroline Huynh Van Xuan, clavecin

Après des études musicales au CNR de Lyon (médailles d’or de Clavecin, Piano, Musique de chambre et Formation Musicale), Caroline Huynh Van Xuan se spécialise en musiques anciennes et intègre la classe de Françoise Lengellé au CNSM de Lyon. Là, elle travaille aussi avec Dirk Börner, Jesper Christensen, Roberto Gini, et obtient le 1er prix de Clavecin en 2002. Elle étudie ensuite le clavecin avec Béatrice Martin à Barcelone et la basse continue avec Yves Rechsteiner au CNSM de Lyon. Elle accompagne en été les classes de chant de Béatrice Cramoix, Isabelle Desrochers et Michel Vershaeve et joue à cette occasion avec Jérôme Lefèvre, Pierre Boragno et Sylvie de May. Elle est la claveciniste de l’Ensemble Boréades avec qui elle a réalisé de très nombreux concerts et spectacles parmis lesquels on peut mentionner « Un français chez Vivaldi », « Good Variations », « Bach / Rothko » créé à la Chapelle de la Trinité à Lyon, « Didon et Enée » créé à Ambronay en septembre 2007, etc. Par ailleurs, Caroline Huynh Van Xuan a occupé divers postes de professeur de clavecin, à l’école de Bourg-en-Bresse et à Tarbes notamment.


Anne-Sophie Moret, violoncelle

Après des études musicales classiques au CNR (Conservatoire national de région) de Lyon, Anne-Sophie Moret a  poursuivi sa formation avec Philippe Mermoud en Suisse. D’une part au Conservatoire populaire de musique de Genève où elle a obtenu un certificat de violoncelle baroque et d’autre part, au Conservatoire de musique de Genève où elle a reçu un certificat de viole de gambe. Ensuite, Anne-Sophie Moret se dirige vers la classe de viole de gambe de Marianne Müller au Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Lyon où elle obtient son Diplôme de musique ancienne de viole de gambe. En parallèle, elle suit l’enseignement de Wieland Kuijken (viole) et de Hidemi Suzuki (violoncelle) au Conservatoire de Bruxelles (Koninklijk conservatorium de Bruxelles). Anne-Sophie Moret est membre fondateur de « l’Ensemble Boréades », du « trio Artémisia » (chant, luth et viole de gambe) et du duo « Accords et Ames » (viole, clavecin). Anne-Sophie Moret a donné de nombreux concerts en formation de chambre, notamment au « Festival d’Ambronay », « aux Vendredis Baroques » de Dardilly, au « Festival d’Ile de France », au « Festival de Toulon », etc. Anne-Sophie Moret a participé aux « Fêtes nocturnes » de Grignan de 1989 à 1999, et collabore régulièrement avec « la Compagnie Barbaroque », « le Concert de l’Hotel Dieu », ainsi qu’avec divers ensembles baroques genevois et rhône-alpins. Anne-Sophie Moret est depuis novembre 2003 professeur de violoncelle baroque et viole de gambe au CRR de Lyon.


Gwénaël Bihan, flûtes

Après une médaille d’or de flûte à bec au Conservatoire de Valence et une médaille d’or de traverso à l’Ecole de Musique de Villeurbanne, Gwénaël Bihan étudie au Conservatoire Royal de Bruxelles, au Centre de Musique Ancienne de Genève et au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Il se produit dans divers ensembles à la flûte à bec et au traverso, donnant de nombreux concerts en France et à l’étranger (Europe, Amérique du Sud). Il est membre fondateur de l’ensemble « les Jardins de Courtoisie », de l’ensemble « Polis Sons » (musique médiévale, musiques improvisées, créations contemporaines, musiques expérimentales) et du duo « ; » (musiques improvisées). Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est professeur de flûte à bec et traverso au Conservatoire National de Région de Saint-Etienne, il est également responsable du département de musique ancienne dans ce même établissement.

 

 


 

L'Ensembles Boréades


Ensemble Baroque et Renaissance créé en 1997, l’Ensemble Boréades développe un projet artistique nouveau : il propose des spectacles, conçus comme de petites pièces de théâtre, qui mêlent musiciens, comédiens, danseurs, plasticiens. Il met en oeuvre une approche contemporaine et pluridisciplinaire de la musique ancienne par un découpage texte et musique et par un travail de mise en scène. Cette volonté inattendue de mettre en scène la musique permet d’attirer un public élargi, souvent étranger à la musique Baroque ou Renaissance.


Des musiques mises en scène

Ainsi, Pierre-Alain Four, directeur artistique de l’Ensemble Boréades, a notamment conçu et mis en scène « Un Français chez Vivaldi, Scarlatti, Gucci & Tutti Quanti » une promenade musicale et littéraire dans l’Italie du début XVIIIe, « Opéra en un Flash », trois cantates de Haendel mises en scène, ou encore « Good Variations », installation littéraire et musicale sur le thème de la Folia baroque. Il s’est aussi intéressé aux relations entre la peinture de Mark Rothko et la musique de Bach avec le spectacle « Bach-Rothko, mystic-tac-toc ». Parmi les créations récentes de l’Ensemble Boréades, on peut également citer : un parcours sur audio guide pour le Musée du Havre intitulé « Friesz Fiction / Tableaux de Rameau » ; une coproduction avec le Centre de la Voix Rhône-Alpes et la Cie l’Opéra Théâtre, « Didon et Énée » d’Henry Purcell pour le Festival d’Ambronay puis en tournée en région Rhône-Alpes, ainsi que « L’Edification de Didon », prologue à l’opéra de Purcell >link ; et la création in situ de « La Battue des Fées », un parcours conté pour le Château de la Bâtie d’Urfé dans la Loire > link

Plus récemment, l’Ensemble Boréades a créé et mis en scène au Théâtre des Marronniers à Lyon « Tea-Time cheZ’Alice », une adaptation d’Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll accompagnée de songs de John Dowland et Tobias Hume, et adaptée par la suite pour sept chanteuses du Choeur Emelthée > link, ainsi que « Les pOules de la Bruyère » (ou Les Caractères Mélangés), une joute oratoire et musicale Lully / La Bruyère, avec le Choeur Emelthée > link.

 

Des concerts de musique ancienne

L’Ensemble Boréades se produit aussi sur des scènes identifiées autant que dans des lieux alternatifs. Il propose des concerts dans leur forme classique, dans des festivals comme celui d’Ambronay, d’Ile-de-France, de Cordon, de Labeaume… L’Ensemble Boréades a animé de nombreux bals Renaissance où le public s’initie aux danses en présence de musiciens et d’un chorégraphe animateur : le Festival d’Ambronay, les Fêtes du Roy et de l’Oiseau au Puy-en-Velay, le Musée de Bar-le-Duc, le Château de la Bâtie d’Urfé, la Cité internationale de Lyon….


Un festival de musiques mises en scène

L’Ensemble Boréades organise depuis 2002 La Musique fait son Théâtre, Festival dans le Parc de la Tête d’Or à Lyon. À cette occasion, sont programmés des musiciens venus du classique qui proposent des concerts mis en scène ou des approches expérimentales de la musique ancienne > link

 

Contacts Ensemble Boréades 

Pierre-Alain Four, directeur artistique - Valérie Defoy, chargée de diffusion

39 rue des Chartreux 69001 Lyon

ensemble-boreades@wanadoo.fr / 04 72 07 96 43 /  facebook.com/ensemble.boreades

Commenter cet article